Catégories
Publication Web Desing:

DIRECT – Résultats des législatives 2024 : le point sur la situation ce lundi 8 juillet

, DIRECT – Résultats des législatives 2024 : le point sur la situation ce lundi 8 juillet

Après avoir créé la surprise en virant en tête au second tour des élections législatives hier soir, le Nouveau Front populaire, qui se dit prêt à gouverner, a entamé de difficiles tractations en son sein, notamment autour de la figure du Premier ministre. Emmanuel Macron, dont le camp est en recul à l’Assemblée nationale, veut prendre son temps. Son Premier ministre, Gabriel Attal, va lui remettre sa démission aujourd’hui, même s’il s’est dit prêt à rester à Matignon « aussi longtemps que le devoir l’exigera » dans le contexte des JO.

Le scrutin d’hier soir a en tout cas empêché la déferlante Rassemblement national. Le parti s’est heurté une fois de plus au « front républicain » malgré une nette progression en sièges. Quant aux Républicains, qui ont bien résisté avec une soixantaine d’élus, ils espèrent jouer un rôle clef dans ce paysage politique éclaté en trois blocs.

Les infos à retenir

> La gauche passe devant le camp présidentiel et le RN

> Gabriel Attal remet sa démission

» Les infos à suivre ce lundi :

Publicité

6h56 – REVUE DE PRESSE – La France plongée dans la plus grande « confusion »

La « clarification » promise par le président Emmanuel Macron après la dissolution surprise de l’Assemblée « précipite la France, et sans doute pour longtemps, dans la plus grande confusion », relève Alexis Brézet dans « Le Figaro ». Un sentiment partagé par plusieurs autres titres de la presse ce matin. « Emmanuel Macron avait promis une clarification, il faudra patienter ! La situation est plus nébuleuse et confuse encore à l’issue de ces élections législatives […] Perplexes devant des résultats dont ils comprennent qu’ils rendent l’Assemblée ingouvernable, les Français ont bien du mal à voir vers quoi on se dirige », explique ainsi Nicolas Charbonneau dans « Le Parisien ».

Le 9 juin, « le coup de tête du Président, touché par le résultat des européennes, entraîne le pays dans une période d’instabilité. Aucun parti ne domine. Personne ne pourra appliquer son programme. Qui pour gouverner ce gloubi-boulga ? », s’interroge Aurélien Viers dans « La Provence ». Dans « Midi Libre », Olivier Biscaye insiste : « On voit mal comment la grande coalition, certes contre-nature à bien des égards, pourrait se construire ». Pour lui, « la tentative de clarification du président de la République ouvre essentiellement la voie à l’instabilité chronique et aux incertitudes ». Plus que jamais, le « flou persiste sur les alliances à venir et le futur Premier ministre », souligne la « Voix du Nord », qui titre à la Une « La gauche devant : et maintenant ? ».

Néanmoins, de nombreux éditorialistes se félicitent, à l’instar d’Olivier Biscaye dans le « Midi Libre », de « la gifle infligée au Rassemblement national arrivé troisième et qui ne gouvernera pas le pays ». « Merci qui ? Merci le front républicain ! », s’exclame ainsi Paul Quinio dans « Libération ». « Décidé très rapidement par la gauche le 30 juin au soir, le gros des troupes de la majorité présidentielle embrayant dans son sillage, le front républicain que l’on disait moribond aura donc permis l’essentiel : barrer la route du pouvoir à l’extrême droite », souligne-t-il.

« Le Rassemblement national ne doit pas accéder au pouvoir. C’est le message transmis par une forte majorité de Français lors du second tour des élections législatives », renchérit Jean-Christophe Ploquin dans « La Croix ». « L’espoir renaît », titre à la Une « L’Humanité ».

6h22 – EDITOS – Après la victoire de la gauche, place au plan B

La gauche a réussi à « forcer le barrage », décrypte notre éditorialiste Cécile Cornudet. Mais le résultat n’en demeure pas moins inquiétant : « Un paysage parlementaire éclaté pire que le précédent, une majorité probablement introuvable ; maintenant qu’une partie de la classe politique a une nouvelle fois fait la démonstration qu’elle tenait plus à ses places qu’à ses valeurs ou la crédibilité de ses programmes ; maintenant que la clarification promise nous échappe… il est temps de trouver un plan B ! », prévient Christophe Jakubyszyn, le directeur des rédactions des « Echos ».

6h20 – ZOOM – Qui a gagné, qui a perdu ?

Toutes les personnalités politiques n’ont pas gagné leur pari hier soir. Gérald Darmanin, Elisabeth Borne, François Hollande, Laurent Wauquiez sont élus à l’Assemblée nationale. En revanche, Olivier Véran, Valérie Rabault, Nicolas Dupont-Aignan et Philippe Poutou ont perdu. Passage en revue :

Publicité

6h15 – CARTE – Les principaux résultats

D’après les données du ministère de l’Intérieur, actualisées dans la nuit, le NFP a remporté 182 sièges. Le camp présidentiel « Ensemble pour la République » a obtenu 168 sièges et le RN et ses alliés « ciottistes » se sont adjugé 143 sièges. Les Républicains « historiques » (LR) ont remporté 45 sièges.

6h00 – Ce qu’il faut retenir de la soirée de dimanche :

A la surprise générale, l’alliance de gauche du Nouveau front populaire (NFP) est arrivée en tête du second tour, devant le camp présidentiel et le Rassemblement national. Dans ce chamboule-tout, aucune force ne dispose de la majorité absolue à l’Assemblée nationale (289 sièges) et ne peut donc gouverner seule. l’Elysée a fait savoir qu’Emmanuel Macron « attendra la structuration de la nouvelle Assemblée nationale pour prendre les décisions nécessaires », tout en promettant qu’il veillera « au respect du choix souverain des Français ».

Auparavant, Jean-Luc Mélenchon avait pris la parole pour annoncer qu’aucune alliance ne serait acceptée et que la gauche devait gouverner. Quant au président du RN, Jordan Bardella, il a fustigé « l’alliance du déshonneur » de l’entre-deux-tours à ses dépens et accusé le chef de l’Etat d’avoir jeté la France « dans les bras de l’extrême gauche ».

Cette chronique a été reproduite du mieux possible. Au cas où vous projetez d’apporter des modifications concernant le thème « Web desing » il est possible de contacter notre journaliste responsable. Le but de leakerneis.fr est de trouver sur internet des données sur le sujet de Web desing puis les diffuser en tâchant de répondre au mieux aux interrogations des internautes. Cet article, qui traite du thème « Web desing », vous est spécialement proposé par leakerneis.fr. Il est prévu divers travaux autour du sujet « Web desing » à brève échéance, on vous invite à naviguer sur notre site internet aussi souvent que possible.Vous pouvez lire cet article développant le sujet « Web desing ». Il est fourni par l’équipe leakerneis.fr. Le site leakerneis.fr est fait pour publier plusieurs publications autour de la thématique Web desing publiées sur la toile. L’article original est réédité du mieux possible. Si vous envisagez d’apporter quelques modifications concernant le sujet « Web desing », vous êtes libre de contacter notre équipe. Prochainement, nous présenterons d’autres informations autour du sujet « Web desing ». De ce fait, consultez régulièrement notre blog.