Catégories
Publication Web Desing:

Emmanuel Macron appelle à la «libération la plus rapide» du Français arrêté à Moscou

, Emmanuel Macron appelle à la «libération la plus rapide» du Français arrêté à Moscou

Vendredi 7 juin

22:38

Ce live est terminé

Ce live est désormais terminé. Merci de nous avoir suivis.

20:18

Quatre accords bilatéraux sont signés à la fin de la conférence de presse

Le ministre des Affaires étrangères français et une représentant de l’Ukraine signent quatre accords bilatéraux à la fin de la conférence de presse.

20:14

«Une grande pression s’exerce sur Vladimir Poutine pour qu’il cesse la guerre», estime Emmanuel Macron

«Une grande pression s’exerce sur Vladimir Poutine pour qu’il cesse la guerre. La France est du côté de la paix. Mais cela n’est pas être favorable à la capitulation de l’agresseur», déclare Emmanuel Macron.

20:09

«La Russie intimide nos opinions publiques pour que nous n’aidions pas l’Ukraine», dénonce Emmanuel Macron

«La Russie intimide nos opinions publiques pour que nous n’aidions pas l’Ukraine», dénonce Emmanuel Macron. «Nous avons eu raison de ne pas céder aux intimidations des propagandistes», poursuit-il.

20:04

«Former des soldats ukrainiens sur son sol, est-ce une escalade ? Non», questionne Emmanuel Macron

«Nous voulons faire tout ce qui est possible pour aider l’Ukraine. Former des soldats ukrainiens sur son sol, est-ce une escalade ? Non. Cela est reconnaître la souveraineté de l’Ukraine», déclare Emmanuel Macron qui souhaite «finaliser une coalition» rapidement. «C’est une demande légitime de l’Ukraine et cela rentre dans notre ligne qui est la nôtre : nous ne sommes pas en guerre contre la Russie mais nous soutenons pleinement l’Ukraine», a-t-il souligné.

19:59

«Le sommet en Suisse est une étape pour construire une paix durable», déclare Emmanuel Macron

«Le sommet en Suisse est une étape pour construire une paix durable», déclare Emmanuel Macron. «La question nucléaire, la sécurité des infracteurs et la sécurité alimentaire doivent être des questions prioritaires», poursuit-il.

19:48

«Je vous suis très reconnaissant», déclare Zelensky

Volodymyr Zelensky se dit «très reconnaissant» auprès de la France après les déclarations d’Emmanuel Macron. «La terreur russe frappe l’Ukraine. Je remercie la France pour leur soutien auprès des Ukrainiens», poursuit-il.

19:47

Emmanuel Macron dit vouloir le lancement des négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’UE «d’ici la fin du mois»

Le président Emmanuel Macron a déclaré vouloir le lancement des négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’UE «d’ici la fin du mois» durant sa conférence de presse.

19:46

«La France va lancer un fonds de 200 millions d’euros pour la reconstruction des infrastructures ukrainiennes», déclare Emmanuel Macron

«Nous allons lancer un fonds de 200 millions d’euros pour la reconstruction des infrastructures ukrainiennes», déclare Emmanuel Macron.

19:42

«La France va former, entrainer et équiper une brigade entière de l’armée ukrainienne», annonce Emmanuel Macron

«La formation des pilotes ukrainiens va commencer dès maintenant. La France va aussi former, entrainer et équiper une brigade entière de l’armée ukrainienne, l’équivalent de 4500 soldats», annonce Emmanuel Macron. «Nous ne sommes pas en guerre avec la Russie et souhaitons garder la maîtrise de l’escalade», a-t-il poursuivi.

19:38

«L’Ukraine sait qu’elle peut compter sur notre soutien, aussi longtemps que nécessaire», déclare Emmanuel Macron

«L’Ukraine sait qu’elle peut compter sur notre soutien, aussi longtemps que nécessaire», déclare Emmanuel Macron. «L’Ukraine se bat pour sa liberté», poursuit-il.

19:35

La conférence de presse débute

La conférence de presse des présidents français et ukrainien débute à l’Élysée.

18:09

Volodymyr Zelensky est arrivé à l’Élysée

Le président ukrainien est arrivé à l’Élysée pour rencontre Emmanuel Macron. Les présidents français et ukrainien assisteront à la cérémonie de signature de deux accords avec à la clé 650 millions d’euros de prêts et de dons à l’Ukraine pour soutenir notamment les infrastructures critiques énergétiques visées par la Russie.

16:26

La France publie une mise à jour des matériels livrés à l’Ukraine

Paris, qui s’y opposait jusqu’alors, publiait le 4 mars dernier une liste des équipements livrés à l’Ukraine. «La France a livré pour une valeur totale de 3,035 milliards d’euros d’équipements militaires à l’Ukraine, auxquels viennent s’ajouter 2,1 milliards d’euros versés à la Facilité Européenne pour la Paix (FEP), soit un soutien militaire de plus de 5,135 milliards d’euros entre le 24 février 2022 et le 1er mai 2024», peut-on lire dans sa version mise à jour le 6 juin.

Dans le détail : 1526 jumelles de vision nocturnes, 15 systèmes MILAN, 34 Véhicules de l’Avant Blindé, 19 Zodiac, 16 500 obus de 155 mm (calibre OTAN), 60 drones de reconnaissance, 1000 mines antichars, 5 camions TRM 10 000 ont été livrés depuis le 1er janvier 2024.

16:19

Zelensky : «Je remercie les États-Unis de se tenir aux côtés de l’Ukraine»

«Je remercie les États-Unis de se tenir aux côtés de l’Ukraine. Il est très important que nos collaborateurs sentent que nous ne sommes pas seuls, que nous sommes avec vous, notre partenaire stratégique. Nous apprécions également le leadership des États-Unis dans la promotion de la formule de paix», a expliqué le président ukrainien dans une publication X, qui fait suite à sa rencontre avec son homologue américain.

15:41

Gabriel Attal salue la venue de Volodymyr Zelensky en France

Dans un message publié en français, en anglais et en ukrainien sur le réseau social X (anciennement Twitter) à l’occasion de la venue en France du président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Premier ministre Gabriel Attal a appelé à l’unité avec Kiev.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est notamment applaudi par le Premier ministre français Gabriel Attal, après avoir prononcé un discours à l’Assemblée nationale à Paris, le 7 juin 2024. JULIEN DE ROSA / AFP

15:21

Quatre morts dans une frappe ukrainienne à l’est de l’Ukraine

Quatre personnes ont été tuées vendredi au cours d’une frappe ukrainienne dans la région de Lougansk, quasiment entièrement contrôlée par la Russie dans l’est de l’Ukraine où l’armée russe a revendiqué la prise d’une nouvelle localité.

L’attaque ukrainienne a visé Lougansk, la capitale régionale, y provoquant l’effondrement de plusieurs étages d’un immeuble d’habitation, selon le ministère russe des Situations d’urgence.

«Quatre corps de civils (…) ont été extraits des décombres», ont dit sur Telegram les autorités d’occupation russe de la région, faisant également état de 43 blessés, parmi lesquels quatre enfants.

15:04

Pas de «menace militaire immédiate» russe visant les pays de l’Otan, selon Stoltenberg

«Aucune menace militaire immédiate» de la Russie ne pèse sur les pays de l’Otan après que le Kremlin a accusé les pays occidentaux de vouloir l’escalade en Ukraine, a estimé vendredi le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg.

«Tant que nous ne laissons pas de place à des malentendus ou à des évaluations erronées à Moscou ou dans d’autres capitales de pays qui pourraient potentiellement nous attaquer, il n’y a pas de menace militaire contre les pays de l’OTAN», a déclaré Jens Stoltenberg lors d’une conférence de presse à Stockholm avec le Premier ministre suédois Ulf Kristersson.

Interrogé sur la possibilité que la Russie teste l’engagement des pays de l’Otan à défendre l’un d’eux en cas d’attaque conformément à l’article 5 du traité, Jens Stoltenberg a répondu: «Nous ne voyons aucune menace militaire immédiate contre un pays de l’OTAN».

14:03

La Russie revendique la prise d’une localité dans la région de Donetsk

Le ministère russe de la Défense a revendiqué vendredi la prise de Paraskoviïvka, dans la région de Donetsk, dans l’Est de l’Ukraine, où son armée est à l’offensive face à une armée ukrainienne en difficulté.

«Au cours de la semaine, les unités du groupe de troupes +Sud+ ont amélioré leur position le long de la ligne de front (et) libéré la localité de Paraskoviïvka», a indiqué le ministère russe dans un communiqué.

13:20

L’Ukraine remplit tous les critères pour entamer des négociations d’adhésion à l’UE

La Commission européenne juge que l’Ukraine et la Moldavie ont rempli toutes les conditions préalables à une éventuelle ouverture de négociations d’adhésion à l’UE, a-t-on appris vendredi de sources diplomatiques en marge d’une réunion des représentants des 27.

Une majorité des pays de l’UE souhaite ouvrir formellement des négociations d’adhésion avec ces deux pays avant la fin juin. Mais cette décision requiert l’unanimité et la Hongrie, meilleur allié de la Russie dans l’UE, menace de bloquer tout le processus, au moins en ce qui concerne l’Ukraine.

La Commission européenne avait réclamé de Kiev des mesures pour lutter contre la corruption et l’emprise des oligarques. Elle avait également demandé une meilleure prise en compte des minorités, une mesure réclamée avec insistance par Budapest, en raison de la présence en Ukraine d’une communauté hongroise. Les ambassadeurs des 27 à Bruxelles, qui se sont réunis vendredi matin, vont désormais examiner l’avis de la Commission sur le sujet.

Ils devront ensuite décider de recommander ou non une ouverture des négociations d’adhésion avant la fin du mois. Les chefs d’État et de gouvernement de l’UE doivent se retrouver en sommet les 27 et 28 juin à Bruxelles. Mais, quelle que soit la décision des 27, le processus sera long et ardu. Une éventuelle entrée dans l’UE de l’Ukraine, un pays de plus de 40 millions d’habitants, et une puissance agricole, pose de nombreuses difficultés, à commencer par le financement.

13:18

Biden annonce à Zelensky une nouvelle aide américaine de 225 millions de dollars

e président américain Joe Biden a annoncé vendredi une nouvelle aide de 225 millions de dollars à l’Ukraine à l’occasion d’un entretien à Paris avec Volodymyr Zelensky, à qui il a promis: «Les Etats-Unis seront toujours avec vous».

Le président ukrainien a pour sa part remercié son homologue pour le «formidable soutien» américain et ajouté: «Nous comptons sur votre soutien».

12:14

Le groupe d’armement franco-allemand KNDS annonce la création d’une filiale en Ukraine

Le groupe d’armement franco-allemand KNDS officialise ce vendredi 7 juin la création d’une filiale en Ukraine.

KNDS est l’un des principaux acteurs européens de l’armement terrestre. Le groupe fabrique des systèmes d’artillerie, des chars de combat, mais aussi les canons Caesar que la France livre à Kiev. Cette filiale va produire des équipements militaires et des munitions sur le sol ukrainien, avaient annoncé fin mars les ministres de la Défense français et allemand, Sébastien Lecornu et Boris Pistorius.

Volodymyr Zelensky et Sébastien Lecornu doivent visiter aujourd’hui un site du groupe d’armement à Versailles, près de Paris.

Le président du conseil d’administration de KNDS, Philippe Petitcolin, signe un document aux côtés de Volodymyr Zelensky et de Sébastien Lecornu au quartier général des forces armées françaises à Paris, le 7 juin 2024. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

11:56

Zelensky poursuit sa visite à Paris au quartier général des Forces armées françaises

Après s’être adressé aux députés français, le président ukrainien poursuit sa visite à Paris avec Sébastien Lecornu, le ministre français des Armées. Les deux hommes sont actuellement au quartier général des Forces armées françaises.

Volodymyr Zelensky et Sébastien Lecornu devant un véhicule radar tactique militaire Thales Ground Master GM200 ILA. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

11:37

Aide à l’Ukraine: la France est «prête» à «participer directement» au conflit, affirme le Kremlin

Les déclarations du président Emmanuel Macron jeudi sur un soutien militaire renforcé à l’Ukraine montrent que la France est «prête à participer directement au conflit», a affirmé vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«Disons que monsieur Macron démontre un soutien absolu au régime ukrainien et déclare que la République française est prête à participer directement au conflit militaire», a déclaré Dmitri Peskov aux agences russes.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. ANTON VAGANOV / AFP

11:11

En images, le discours de Volodymyr Zelensky à l’Assemblée nationale

Revivez en images la prise de parole du président ukrainien devant les députés français.

Le président ukrainien avant son adresse aux députés, accueilli à l’Assemblée par la présidente du Palais Bourbon. JULIEN DE ROSA / POOL / AFP
De nombreux députés n’ont pas assisté aux discours de Volodymyr Zelensky. JULIEN DE ROSA / AFP
Volodymyr Zelensky et Yaël Braun-Pivet, ce vendredi 7 juin. JULIEN DE ROSA / AFP
Le premier ministre Gabriel Attal, le ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjourné, mais aussi les anciens premiers ministres Manuel Valls et Alain Juppé, ont assisté au discours de Volodymyr Zelensky. JULIEN DE ROSA / AFP

10:50

«Je suis extrêmement inquiet sur les propos que vient de tenir le président ukrainien», déclare Fabien Roussel

Fabien Roussel (PC), le 2 avril 2024. Mathilde Kaczkowski / Hans Lucas

«Empêcher Poutine de gagner la guerre, c’est ce qui doit tous nous réunir. Mais je suis extrêmement inquiet sur les propos que vient de tenir le président ukrainien», a déclaré le député communiste Fabien Roussel à la suite du discours de Volodymyr Zelensky. Les déclarations de Zelensky, qui appelle à plus d’investissements de la part de la France, peuvent «conduire à ce que la France rentre en guerre avec la Russie».

«Ce parallèle qui est fait avec force avec le Débarquement conduit à faire un parallèle avec une Troisième Guerre mondiale que le président Zelensky appelle, et nous n’en voulons pas», a encore martelé le député communiste. Nous avons tous dit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale: plus jamais ça. Or, aujourd’hui, les solutions politiques et diplomatiques s’éloignent.»

10:50

L’engagement de la France pour l’Ukraine «mérite un vrai débat»

Arnaud Le Gall (LFI), le 31 mai 2024. Magali Cohen / Hans Lucas via Reuters Connect

«La France est l’un des pays les plus engagés dans la possibilité d’être confronté dans un affrontement direct avec la Russie, puissance nucléaire», a déploré Arnaud Le Gall, député La France insoumise, regrettant le manque de discussions concernant l’engagement de la France pour l’Ukraine. «Tout cela mérite un vrai débat.»

Des déclarations qui font écho à celles tenues par Marine Le Pen quelques heures plus tôt. «[Il] est toujours le bienvenu mais [cela intervient] le vendredi, quelques heures avant la fin de la campagne, le dernier jour de campagne électorale utile, au dernier moment… On a reçu un SMS pour apprendre ça hier soir», a réprouvé la présidente du Rassemblement national.

De son côté, le président du groupe Renaissance Sylvain Maillard a balayé ces remontrances après la fin du discours du président ukrainien. «Je trouve ça grotesque», a-t-il réprouvé. «Le président d’Ukraine nous fait l’honneur de venir. Réjouissons-nous de cette preuve d’amitié profonde entre l’Ukraine et la France.»

10:34

«Pour la paix, il faut plus», exhorte Zelensky

«Pour la paix, il faut plus. Ce n’est pas un reproche. Il faut faire plus aujourd’hui pour être demain plus proche de la paix que jamais», a conclu Volodymyr Zelensky, en faisant référence à l’aide militaire octroyée par la France et ses alliés à l’Ukraine.

10:33

«C’est en Ukraine que se trouve la clé de la sécurité de toute l’Europe», assène Zelensky

«C’est en Ukraine que se trouve la clé de la sécurité de toute l’Europe», a assené Zelensky face aux députés de l’Assemblée nationale. «La frontière orientale de l’Otan ne peut être interrompue par une zone grise en dehors de l’alliance», a-t-il poursuivi, avant de garantir que «sans le contrôle de l’Ukraine, la Russie restera un État national normal et non un empire colonial à la recherche constante de nouveaux territoires».

10:23

«Nous n’avons pas le droit de perdre», martèle Zelensky

«Poutine peut-il gagner cette bataille? Non, parce que nous n’avons pas le droit de perdre, a martelé Volodymyr Zelensky devant les députés. Nous pouvons certainement gagner cette bataille. L’Ukraine, et donc l’Europe. L’Europe, et donc la France.»

10:20

«L’Europe n’est plus un continent de paix», lance le chef d’État ukrainien

«Aujourd’hui, l’Europe n’est malheureusement plus un continent de paix», a déploré Volodymyr Zelensky face à l’Assemblée nationale, quelques secondes après avoir loué le courage des Européens dans la lutte contre le nazisme au cours de la Seconde Guerre mondiale.

«L’Europe ne lui suffit plus», a encore ajouté Zelensky, faisant référence au chef d’État russe Vladimir Poutine. «Cette bataille pour l’Ukraine et pour l’Europe a la même signification que celles qui ont été gagnées par les générations passées d’Européens», a pointé l’Ukrainien, soulignant l’existence actuelle d’un «ennemi commun» à tous les Européens. «Poutine est l’anti-Europe», a martelé le président ukrainien.

10:12

«Merci la France»: Volodymyr Zelensky commence son discours

Le président ukrainien s’adresse aux députés après avoir écouté le discours de la présidente de l’Assemblée nationale.

«Sans ces victoires contre le nazisme, les nations libres n’existeraient pas. Il n’y aurait pas de liberté en Europe, a-t-il salué, au lendemain du 80e anniversaire du débarquement du 6 juin 1944. Notre Europe est le résultat du courage des hommes et des femmes, qui ont résisté contre le mal. Cette unité donne de la force à notre Europe. Aucune autre motivation à part celle de protéger notre foyer et d’être des hommes dotés de liberté.»

Volodymyr Zelensky à l’Assemblée nationale, à Paris, ce vendredi 7 juin. JULIEN DE ROSA / AFP

10:10

«La France est à vos côtés», lance la présidente de l’Assemblée nationale à Zelensky

«Jamais nous ne cesserons de soutenir votre pays», a déclaré Yaël Braun-Privet à Volodymyr Zelensky. «L’Union européenne est à vos côtés», a-t-elle encore martelé, affirmant que le soutien français et européen à l’Ukraine «n’était pas qu’un symbole».

10:04

Zelensky arrive dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale sous les applaudissements

Accompagné de Yaël Braun-Pivet, le chef d’État ukrainien est arrivé dans l’hémicycle du Palais Bourbon sous les applaudissements pour prononcer son discours. Le premier ministre Gabriel Attal et le ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjourné sont présents.

Les bancs des députés sont clairsemés, certains députés ayant critiqué le calendrier de cette visite, à deux jours du vote pour les élections européennes, ainsi que l’intervention d’Emmanuel Macron, hier, aux JT de TF1 et France 2.

09:55

En images, le début de la visite de Volodymyr Zelensky à Paris

Le président ukrainien a été reçu aux Invalides par le ministre français des Armées Sébastien Lecornu, où ils ont assisté à une cérémonie d’honneur militaire.

Le président ukrainien a été reçu aux Invalides par le ministre des Armées Sébastien Lecornu. SAMEER AL-DOUMY / AFP
Le ministre français des Armées et le président ukrainien ont assisté à une cérémonie d’honneur militaire. SAMEER AL-DOUMY / AFP
Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine, aux Invalides, à Paris, ce vendredi 7 juin. SAMEER AL-DOUMY / AFP

09:45

Volodymyr Zelensky est arrivé à l’Assemblée nationale

Le président ukrainien est accueilli par la présidente du Palais Bourbon Yaël Braun-Pivet.

Il doit prononcer un discours devant les députés dans quelques minutes.

09:37

«Instrumentalisation», «déplacé»… Les oppositions pointent du doigt la visite de Volodymyr Zelensky

Pour la première fois depuis le début de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, en février 2022, le président ukrainien s’exprimera devant l’Assemblée nationale française. Une visite qui ne fait pas l’unanimité chez les oppositions, à deux jours du vote pour les élections européennes.

«Je suis ravie d’accueillir monsieur Zelensky à l’Assemblée», a assuré Marine Le Pen mercredi. Sans pouvoir s’empêcher de voir cette invitation, lancée à seulement deux jours des élections européennes, d’un œil suspect. «[Il] est toujours le bienvenu mais [cela intervient] le vendredi, quelques heures avant la fin de la campagne, le dernier jour de campagne électorale utile, au dernier moment… On a reçu un SMS pour apprendre ça hier soir», a réprouvé la présidente des députés Rassemblement national (RN). «C’est une volonté de manipulation de l’opinion», a-t-elle martelé. La députée du Pas-de-Calais a ainsi dénoncé l’«instrumentalisation» du conflit en Ukraine par Emmanuel Macron.

Olivier Marleix, président des députés LR, le 3 juin 2024. LUDOVIC MARIN / AFP

Le président des députés LR Olivier Marleix a de son côté jugé «déplacé» d’inviter, à «48 heures» des élections européennes, «le président Zelensky à venir s’exprimer devant l’Assemblée», accusant de nouveau Emmanuel Macron de «parasiter» le débat des européennes. «Cela n’enlève rien évidemment à notre soutien aux Ukrainiens», a-t-il précisé.

«Nous ne sommes pas là pour applaudir un président d’une autre puissance, sans avoir un moment pour débattre de ce que la France devrait faire», a affirmé sur BFMTV le député LFI Manuel Bompard. «Que la France accueille le président ukrainien, ça me paraît normal, Mais si c’est pour alimenter les discours va-t’en guerre à quelques heures de l’élection, c’est grave», a de son côté estimé le communiste Fabien Roussel.

09:27

Avions de chasse et formation de soldats

Volodymyr Zelensky s’exprimera au lendemain de l’interview accordée aux JT de TF1 et France 2 par Emmanuel Macron, au cours de laquelle le président français a annoncé que l’Hexagone allait livrer des avions de chasse Mirage 2000-5 à l’Ukraine, en guerre contre la Russie, d’ici à la fin de l’année.

«Nous allons bâtir une coalition avec d’autres partenaires», a expliqué le président français, sans préciser le nombre d’appareils qui seront fournis. Paris cherche à convaincre d’autres pays possédant aussi des Mirage d’en céder des exemplaires.

Hier, Emmanuel Macron a de même annoncé la prochaine formation d’une brigade de 4500 soldats, équipée et armée. Une annonce plus symbolique qu’autre chose, alors que l’Ukraine cherche à mobiliser plusieurs centaines de milliers d’hommes.

09:18

Quelle est la suite du programme?

Volodymyr Zelensky doit visiter avec le ministre des Armées Sébastien Lecornu un site d’armement franco-allemand KNDS à Versailles, dans les Yvelines. KNDS, acteur majeur de l’armement terrestre européen qui va s’installer en Ukraine prochainement, fabrique notamment les canons Caesar que la France livre à Kiev.

Le président ukrainien se dirigera enfin à l’Élysée, vers 17h30, pour s’entretenir avec Emmanuel Macron. Les deux dirigeants tiendront une conférence de presse conjointe et signeront des accords avec à la clé 650 millions de prêts et de dons à l’Ukraine, notamment pour soutenir les infrastructures critiques énergétiques visées par la Russie.

Ils dîneront ensuite ensemble. «Alors que les frappes russes ne cessent de s’intensifier sur le front et sur les infrastructures énergétiques, les deux présidents évoqueront la situation sur le terrain ainsi que les besoins de l’Ukraine», dans le «prolongement de la Conférence de soutien à l’Ukraine qui s’est tenue à l’Élysée le 26 février», précise le palais présidentiel.

09:14

Zelensky attendu à l’Assemblée nationale à 9h30

Il s’agit du quatrième déplacement en France du président ukrainien depuis le début de la guerre en Ukraine.

Après avoir été reçu avec les honneurs militaires aux Invalides, Volodymyr Zelensky prononcera ce vendredi 7 juin un discours dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

Yaël Braun-Pivet accueillera le chef d’État élu en 2019 à 9h30 à l’Hôtel de Lassay. Il s’adressera ensuite aux députés autour de 9h50, avant de s’entretenir avec la présidente de l’Assemblée nationale, qui s’était rendue en Ukraine en mars dernier.

Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron, jeudi 6 juin, à Saint-Laurent-sur-Mer (Calvados). LUDOVIC MARIN / REUTERS

09:10

Bonjour et bienvenue à tous

Au lendemain du 80e anniversaire du débarquement du 6 juin 1944, le président ukrainien Volodymyr Zelensky est à Paris pour prononcer un discours devant les députés français et rencontrer Emmanuel Macron.

Le Figaro se mobilise pour vous faire suivre cette journée.

Les publications apparaîtront ici

Cette chronique a été reproduite du mieux possible. Au cas où vous projetez d’apporter des modifications concernant le thème « Web desing » il est possible de contacter notre journaliste responsable. Le but de leakerneis.fr est de trouver sur internet des données sur le sujet de Web desing puis les diffuser en tâchant de répondre au mieux aux interrogations des internautes. Cet article, qui traite du thème « Web desing », vous est spécialement proposé par leakerneis.fr. Il est prévu divers travaux autour du sujet « Web desing » à brève échéance, on vous invite à naviguer sur notre site internet aussi souvent que possible.Vous pouvez lire cet article développant le sujet « Web desing ». Il est fourni par l’équipe leakerneis.fr. Le site leakerneis.fr est fait pour publier plusieurs publications autour de la thématique Web desing publiées sur la toile. L’article original est réédité du mieux possible. Si vous envisagez d’apporter quelques modifications concernant le sujet « Web desing », vous êtes libre de contacter notre équipe. Prochainement, nous présenterons d’autres informations autour du sujet « Web desing ». De ce fait, consultez régulièrement notre blog.